Archives de catégorie : Dossier

Cosméto’score, 60 millions de consommateurs est-il fiable ?

Quand 60 millions de consommateurs a annoncé mettre en place un système de notation des cosmétiques, le cosméto’score, je me suis dit “ah super un organisme indépendant s’y colle !” .

Puis je suis tombée sur un article de femme actuelle qui relayait les meilleurs fonds de teint selon 60 millions de consommateurs et à la lecture de cet article tel n’a pas été ma surprise que le meilleur fond de teint soit celui d’Yves rocher!!! Je vous ai parlé de la marque plusieurs fois comme étant greenwashing que ce soit via instagram ou ici sur le blog.

Je ne me suis pas arrêtée à mes préjugés et je suis donc allé sur le site récupérer la composition produit. Dès le premier coup d’œil, cela a été la douche froide.

Partant de là je souhaitais vous partager mes interrogations et mes recherches sur ce système.

On commence par la catégorie Make up ….

Ce que le cosmeto’score de 60 millions de consommateurs annonce


vous pouvez retrouver l’article ici (cliquez)

Les produits sûrs selon Cosmeto’score

Comme vous le voyez l’article cite 2 fonds de teint. Le premier, celui d’Yves Rocher, dont nous allons voir la composition en détail ensemble.

Le fond de teint Yves Rocher Zéro défaut Confort beige 50.

Ce fond de teint est classé B pour la santé et A pour l’environnement selon le cosméto’score de 60 millions de consommateurs.

Au vu de la composition, je m’interroge sur quels critères et comment ont été noté les produits ? Pourtant, il est bien indiqué que la notation prend en compte la composition, les notes allant de A à E…

Surtout qu’ils sont les premiers à remettre en question les applis d’analyse de cosmétique évoquant leur latence concernant les mises a jour, des incohérences…


Voila quand on voit ce qu’il y a dedans et que c’est noté B pour la santé, sincèrement, je ne comprends pas comment est-ce possible…

Peut-être est-ce dû à la catégorie make up ? Le Cosmia n’est guère mieux en terme de composition, mais changeons donc de catégorie et allons voir ce que relate le magazine 60 millions de consommateurs sur les crèmes hydratantes. En effet en terme de formulation, c’est toujours plus délicat de concilier formulation saine, texture et efficacité en maquillage bien que de nos jours cela soit parfaitement possible et beaucoup le font très très bien !!! Mais passons… je m’éloigne du débat…  

Ce que 60 millions de consommateurs annonce via son Cosméto’score

On change donc de catégorie pour voir si le système de notation est le même ou pas. Peut-être que sur les crèmes hydratantes la flexibilité sur les ingrédients employés sera durcie.

Femme Actuelle relate donc le top dont 4 crèmes jugées les plus respectueuses de la santé et de l’environnement selon 60 millions de consommateurs et son cosméto’score.


Cliquez sur l’image pour accéder à l’article de Femme actuelle

On commence par la composition à la loupe de la crème hydratante La roche Posay. Regardons ce que cette crème en numéro 1 nous offre en terme de composition.

La crème numéro 1 selon le cosmeto’score, La roche Posay

J’ai relevé donc les ingrédients problématiques dans leur composition produit. Là encore, je m’étonne de cette composition jugée non seulement acceptable par le cosméto’score, mais en plus promue comme meilleure en terme de santé et environnement ! Surtout que ce système sera incessamment sous peu une application a part entière ! Personnellement je ne peux faire confiance à une application qui promeut, perturbateurs endocriniens, silicones et autre joyeux ingrédients issus de la pétrochimie ! Pourquoi ne pas avoir cité d’autres marques qui font tellement mieux en terme de composition et tout aussi accessible ? Pourquoi ces choix ?

Pourquoi les différentes presses relatent le cosméto’score?

Au delà du système de notation de 60 millions de consommateurs qui m’invite a prendre du recul sur la confiance a accorder a cette future appli…. Je m’interroge aussi sur toutes les presses qui relatent ce système alors ici, je ne vous montre que Femme Actuelle, mais ce ne sont pas les seuls à relater des informations qui a mes yeux manquent de cohérence personne de ces presses là ne vérifie les infos qu’elles publient elles – mêmes ? Et pourtant dans ce cas-ci ne pensez-vous pas que cela est tellement flagrant ?

La même chose s’applique aux polymères dénoncés par Femme Actuelle mais qui promeut la crème La Roche Posay qui en contient ! (Voir plus haut, la composition).

Alors oui je sais, in fine ils ne font que relater ce que 60 millions de consommateurs écrits dans ses articles mais quand bien même, a partir du moment ou on écrit un article je pense que l’on se doit de s’interroger sur ce que l’on écrit non ?

La encore sans vouloir être alarmiste, mais je m’interroge sur la fiabilité des informations relayées par ces différents canaux …

Sur le système en lui-même à mes yeux, on est pas loin du greenwashing (je vous laisse suivre le lien si vous ne savez pas en quoi cela consiste). Pourquoi ? Car cela laisse a penser aux personnes qui se reposent sur une application que les produits sont sains, implicitement naturels et pourtant il y a largement a débattre sur les ingrédients employés surtout qu’il existe mieux et beaucoup plus sain…

J’entends bien que chacune a un seuil de tolérance différent par rapport aux ingrédients utilisés, chacun a un avis différent sur la question des silicones, du phenoxyethanol par exemple (quoi que…).

Mais on ne peut décemment noter ce type de produit A ou B au vu de la composition…

Après dans la forme je trouve toujours bien de vouloir démocratiser les cosmétiques pour les consommateurs, de les sensibiliser et de vouloir les informer. C’est juste le fond qui m’interpelle surtout le coté appli et système de notation.

Qu’en pensez vous ? Est-ce que vous êtes du genre à faire confiance aux applications ?

tipeee

L’article vous a plu? Vous avez 1 min devant vous pour me soutenir? Alors c’est par ici, visionnez une pub. Un grand merci ! 

Je soutiens !

Épingle Pinterest

C’est quoi l’INCI ?

C'est quoi l'inci ?

L’INCI c’est donc l‘International Nomenclature of Cosmetic Ingredients. Ou si vous préférez en Français la nomenclature internationale des  ingrédients cosmétiques.

Et pour vous mettre en situation c’est ceci (photo ci-dessous) sur votre packaging !

Elle a été instaurée en 1973 par une association américaine regroupant les fabricants de cosmétiques la CTFA (Cosmetic, Toiletry and Fragrance Association).

En Europe elle est obligatoire depuis 1998 (seulement !). Depuis le 11 juillet 2013, les composants de produits cosmétiques contenant des nanoparticules doivent être déclarés sur la liste INCI avec la mention «nano».

Ca sert à quoi l'inci ?

 l’INCI permet de connaitre la composition d’un produit.

C’est sûr que de prime abord, c’est vraiment peu engageant et cela ne donne pas envie de lire la composition produit et pourtant c’est une mine d’information !

Par exemple on peut savoir si un ingrédient a subi une transformation ou pas comme pour une huile végétale par exemple :

Si le nom de la plante seul en latin apparaît cela certifie que l’huile est naturelle et brute.

Si on y voit le mot “hydrogenated” accolé alors cela nous renseigne sur le fait que cette huile végétale est hydrogénée !

Ci-dessous vous voyer la composition de la crème Odaloire, j’ai d’ailleurs fait un article que pouvez retrouver ici.

Dans chaque article comme vous pouvez  le voir je “traduis” la composition pour la rendre accessible au plus grand nombre.

La composition produit est un vaste débat et je ne vais pas trop m’étaler dessus au risque de vous perdre mais si vous avez un produit avec une liste INCI qui contient 50 ingrédients alors passez votre chemin. Cela sous-entends qu’il ya beaucoup de texturants.

 

La composition idéale, peu d'ingrédients, tout est naturel

Comment ça marche l'inci ?

Après la théorie voici donc la pratique. On peut dire que souvent l’inci a des raisons de vous filer la migraine avec ses noms barbares, cette impression aussi parfois de devoir jouer a la carte au trésor pour la trouver. Quand c’est pas cette écriture de lilipuciens qui s’en charge au point de vous croire chez votre ophtalmo a un test visuel 🙂

Voici donc les règles du jeux de l’INCI : 

Lorsque la concentration d’un ingrédient est égale a 1% ou plus ils sont inscrits par ordre décroissant en termes de concentration, sinon ils sont notés en fin de la liste des ingrédients dans un ordre choisi par le fabricant.

Pour être claire plus on descend dans la liste moins l’ingrédient est dosé.

Tous les ingrédients dont la concentration est inférieure à 1% peuvent être mentionnés dans le désordre. Ceci est parfois utilisé pour préserver le secret de compo mais aussi  pour faire croire que certains ingrédients sont plus présents que d’autres…

Si vous êtes un vieux lutins des bois comme moi en sachant que le phenoxyéthanol est limité a 1%, cela vous permet d’identifier la barrière des fameux 1% si le produit en contient (pour te donner une idée, ça marche avec tout ingrédient réglementé en dosage)

Les extraits de plante doivent être inscrit en latin.

Les substances chimiques ou d’origine naturelle mais transformées par un processus chimique, en anglais.

Les fragrances sont regroupées sous le mot « parfums » ou « aroma ». Seuls 26 allergènes sont notifiés en raison des risques d’allergies. A plus de 0,01 % dans les produits à rincer et à plus de 0,001 % dans les produits sans rinçage.Par exemple Coumarin = Angélique,  Flouves, Berce, Aspérules. Risque d’allergie : moyen (classement de Schnuch et al. (2007)

L’abréviation «CI » suivie d’un nombre a cinq chiffres représente les colorants pour Color Index.

LES 5 PREMIERS INGREDIENTS REPRÉSENTENT 80 A 90% DU PRODUIT.

A quoi cela sert de savoir la lire ?

Il n’est vraiment pas aisé de se familiariser avec la liste INCI et ce, pour plusieurs raisons.

Mais je vous assure que savoir lire une liste INCI a énormément davantage !

Notamment savoir déjouer les tour de passe-passe que les entreprises (surtout celles pratiquant le greenwashing) adorent faire grace au marketing !

Voici 2 exemples de décryptage de composition le premier celui de Bioré 

Quand on voit ceci on commence a comprendre pourquoi savoir lire l’INCI est très intéressant et au vue de la composition de ce produit cela doit bien les arranger que peu s’y intéresse ou qu’elle soit pas toujours à la portée de tous pour la partie décryptage. (Qui n’a pas eu l’impression de devoir sortir de l’ENA pour lire sa compo ?!)

Et ci-dessous celle du lait corps de la marque Blanc Crème.

On est sur un lait corps mangue de la marque Blanc Crème, là l’entreprise met clairement en valeur ses ingrédients phares mangue, fruits de la passions, huile d’amande douce… pourtant les premiers ingrédients de ce produit sont :l’eau, des émollients,solvants etc l’huile d’amande douce arrive seulement en 7 ème position ! Autant dire que vos fruits de la passions vous pouvez faire une croix dessus !

90% naturel voilà qui devrait être rassurant mais voilà ce sont bien les 10% restant qui posent problèmes. Pour commencer en douceur, le cyclohexasiloxane qui est un silicone, interdit en bio, n’est pas biodégradable. le phenoxyethanol toxique pour le foie, le foetus, et qui pose des problème de fertilité. Le dissodium EDTA qui est très polluant.

Ici on est clairement sur une marque qui pratique le greenwashing (vous trouverez d’autres marques qui pratique la même tactique marketing dans mon article spécialement dedié au greenwashing ici)

Y a t-il des failles a l'inci ?

On ne connait pas la concentration exacte des ingrédients. 

Certaines “pirouettes” sont possibles, certains ingrédients comme des conservateurs, ou même plus problématique, peuvent être cachés sous la nomenclature “parfum”.

Elle ne mentionne pas l’origine de l’ingrédient. Naturel ? synthèse ? Animal ? Prenons l’exemple de la glycérine en effet la glycérine peut être d’origine animale, végétale ou synthétique. Même problème avec le Butylene glycol naturel ou synthétique ?

On ne connait pas la méthode de fabrication.

Elle est peu accessible pour les non-initiés vu la complexité des dénominations.

Elle peut prêter a confusion avec certains termes comme “castor oil” qui désigne l’huile de ricin et non pas de l’huile de castor.

Est-ce que l'inci est obligatoire ?

Oh que oui l’INCI est obligatoire même si à la vue de certains sites on pourrait croire qu’elle est facultative mais il n’en est rien elle est OBLIGATOIRE et est plutôt bien encadrée par la loi ! 

Je rappelle la législation en vigueur : 

Le règlement (CE) 1223/2009 du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques prévoit les mentions et informations devant figurer sur l’étiquetage des produits cosmétiques. Parmi celles-ci, figure la liste des ingrédients (ou liste INCI), précédée du terme « ingrédients ».

Article L.111-1 du Code de la consommation : « Avant que le consommateur ne soit lié par un contrat de vente de biens ou de fourniture de services, le professionnel communique au consommateur, de manière lisible et compréhensible, les informations suivantes : 1°) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service, compte tenu du support de communication utilisé et du bien ou service concerné (…)».

Ainsi, dans le cadre de la vente en ligne de produits, certaines des mentions d’étiquetage devraient être reprises au titre de l’information pré-contractuelle du consommateur : il s’agit des « caractéristiques essentielles du produit ».

S’agissant des produits cosmétiques, leur fonction, leur composition, les précautions d’emploi et la quantité nominale constituent des caractéristiques essentielles auxquelles le consommateur doit avoir accès pour acheter son produit en toute connaissance de cause.

Source : RÈGLEMENT (CE) No 1223/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques(refonte)(Texte présentant de l’intérêt pour l’EEE)

tipeee

L’article vous a plu? Vous avez 1 min devant vous pour me soutenir? Alors c’est par ici, visionnez une pub. Un grand merci ! 

Je soutiens !

Epingle Pinterest